Santé et sécurité

Les travailleurs sont une ressource inestimable de l’industrie minière qui ne lésine aucun effort pour assurer leur santé et leur sécurité. La fréquence sans cesse à la baisse des accidents démontre le sérieux avec lequel les sociétés minières abordent cette question. L’Association minière du Québec appuie ses membres par le biais de son comité « Santé et prévention des accidents » où les participants échangent sur les meilleures pratiques en santé et sécurité des travailleurs et l’importance d’adopter de saines habitudes de vie afin de prévenir les accidents dans les mines.

L’AMQ a aussi créé un comité stratégique en santé et sécurité du travail (SST) sur lequel siègent plusieurs membres de la haute direction de différentes mines québécoises. L’objectif de ce comité est d’amener la SST vers l’excellence en établissant des stratégies et en donnant des orientations en vue d’influencer l’industrie minière, en validant et en appuyant, le cas échéant, les projets novateurs à haut potentiel.

Sauvetage minier

Afin de mieux coordonner les efforts de sauvetage minier, l’Association minière du Québec a mis sur pied le programme CATAMINE qui permet de coordonner les efforts et l’envoi d’équipements en cas d’urgence. L’AMQ distribue chaque année une liste exhaustive des personnes-ressources et des équipements disponibles en cas d’urgence. CATAMINE est un comité d’entraide entre les mines en cas d’accidents ou de sinistres majeurs. CATAMINE travaille conjointement avec l’équipe de sauvetage minier de la CNESST, qui forme des sauveteurs volontaires, pour l’élaboration du Manuel de formation en sauvetage minier, contribuer à la réflexion et appuyer les initiatives qui visent à améliorer les techniques d’intervention sous terre et les équipements des équipes de sauvetage minier.

Programme d’audits miniers

Pour faire en sorte que les entreprises adoptent de bonnes pratiques en santé et sécurité, l’AMQ a mis en place un programme d’audits miniers qui permet aux entreprises intéressées de se faire auditer sur six domaines particuliers :

  • La conformité à la loi et aux règlements en santé et sécurité du travail;
  • Le plan de mesures d’urgence;
  • Les activités de prévention;
  • Le contrôle terrain;
  • La santé et l’hygiène industrielle;
  • L’entretien mécanique et électrique.

Après avoir effectué une visite terrain sur les sites miniers concernés, les auditeurs produisent un rapport avec des recommandations à l’attention de la direction du site et les entreprises ont alors 60 jours pour soumettre un plan d’action apportant les correctifs demandés.

Formation du travailleur minier

L’Association minière du Québec a mis en place des programmes de formation pour aider à prévenir les accidents. C’est le cas de la Formation modulaire du travailleur minier, obligatoire pour les mines souterraines. Personne ne peut aller sous terre sans avoir suivi ce cours, pas même les fournisseurs de services. Cette formation de douze modules traite entre autres de travail en hauteur, de consolidation du terrain, d’explosifs et de règlementation en santé et sécurité.

Trophée F.J. O’Connell

Depuis 1966, l’Association minière du Québec attribue annuellement le trophée F.J. O’Connell afin de sensibiliser les travailleurs et les superviseurs à l’importance du travail d’équipe pour prévenir les accidents, et ce, dans trois catégories :

  • Opérations souterraines avec moins de 400 000 heures travaillées;
  • Opérations souterraines avec plus de 400 000 heures;
  • Opérations de surface, transport et première transformation des métaux.

Les critères d’attribution de ce trophée tiennent compte de l’amélioration de la performance d’une entreprise, de la performance de cette entreprise par rapport à la moyenne de l’industrie et de la fréquence combinée des accidents d’une entreprise en fonction des valeurs cibles déterminées. L’objectif : valoriser l’atteinte d’un haut niveau de performance.

L’Association félicite les récipiendaires pour l’année 2016 dans les trois catégories suivantes :

  • Catégorie Opérations souterraines – moins de 400 000 heures : Dumas
  • Catégorie Opérations souterraines – 400 000 heures et plus : Goldcorp - Éléonore
  • Catégorie Opérations de surface, transport et première transformation des métaux : Fonderie Horne, une compagnie Glencore et Mines Richmont - Usine Camflo